Cognitif & IADébutantLuc Trunzler

Petit récit d’expérience en voiture autonome, en 2029

Petit récit d’expérience en voiture autonome, en 2029

Essai des membres de notre commission IA

 

5 Juillet 2029, 7h45

Ce matin, je dois partir plus tôt au travail car mon manager m’a positionné une réunion à 8h15 sur le chemin du travail, dans la voiture autonome et je dois ensuite enchaîner une autre réunion à 9h chez un client à l’autre bout de la métropole.

 

Il est 7h45 et je suis prête, j’ai vu refléter dans mon miroir il y a 5 min les phares de ma voiture autonome descendre ma rue, celle-ci a dû partir du dépôt il y a 30 min en prenant en compte mon heure de réveil et mes RDV physiques de la journée.

 

Depuis maintenant 3 ans, les voitures manuelles sont interdites, les chiffres ont parlé d’eux même : 80% d’accidents en moins, 60% de CO2 en moins, des durées de trajet divisées par 3 en moyenne, plus de retards et de bouchons. La grande majorité de la population aujourd’hui roule en voiture autonome 100% électrique et notamment en location, ce qui permet de mieux gérer écologiquement les batteries et les mises à jour de sécurité : le TaaS (Transport As A Service).

 

Depuis le plan mondial écologique 2025, les Etats ont mis en place des fonds de financement pour faciliter l’accès à la location des voitures autonomes, par le biais notamment des entreprises ; la mienne finance dans mon cas 50% du prix de la location, ce qui lui permet légalement de me positionner des RDVs pendant la conduite autonome comme ce matin.

 

7h47

Je monte dans ma voiture autonome sans savoir si c’est la même qu’hier. Bien que personnalisée à mes goûts (couleur, revêtement de l’intérieur, ambiance led, musicale et olfactive, …), je serai incapable de dire si c’est la même voiture de location de la veille et si ce sera la même ce soir : ils font un super boulot au dépôt de location pour personnaliser et rafraîchir leur voiture à chaque utilisation !

 

Depuis l’interdiction des voitures manuelles en 2026, la circulation s’est drôlement améliorée ce qui m’a notamment permis d’acheter avec ma famille une villa loin de Paris à un bon prix tout en ayant uniquement 1h de route le matin contre 3h si nous étions encore à l’ère de la voiture manuelle. Je divise habituellement cette heure de trajet en 2, 30 minutes pour moi et 30 minutes pour le travail ce qui me permet d’embaucher officiellement à 8h30 depuis ma voiture autonome.

 

Je m’installe donc confortablement pour profiter de mon petit plaisir matinal de 30min : une lecture immergée dans mon dernier roman. La lecture immergée en voiture autonome consiste à teinter les vitres intérieures et à adapter les lumières d’ambiance ainsi qu’une playlist musicale et olfactive Spotify en fonction du thème de la lecture. Un écran géant diffuse alors à la bonne intensité mon roman au même moment que ma portière droite me livre un café tout chaud ! Les stabilisateurs permettent désormais d’éviter les nausées en voiture autonome. Les nausées avaient été un gros échec des premières voitures autonomes promettant certes maintes activités possibles dans la voiture mais pas sans mal de ventre ! Les stabilisateurs permettent désormais de berner notre oreille interne afin d’éviter que nous tombions malades.

 

8h10

5 min avant mon RDV, les vitres se déteignent pour laisser apparaître le paysage. Depuis que je me laisse rouler en voiture autonome, j’ai perdu pas mal le sens de l’orientation et encore plus avec la lecture immergée et les stabilisateurs. Ce matin, le ciel est assez beau, le plan mondial écologique 2025 semble y avoir contribué avec en principal acteur la voiture autonome 100% électrique.

Comme je l’ai souhaité, mon écran géant se divise désormais en 2 écrans, un pour le traitement des messages écrits et l’autre pour la visio ou pour la lecture de vidéo sur la chaîne Youtube Pro de ma boite. J’ai normalement pour habitude pendant ces 30 minutes de travail de traiter mes messages tout en visionnant en fond des formations proposées par mon entreprise. La formation est devenue obligatoire à raison de 15% de son temps chaque semaine afin de renforcer notre adaptabilité aux changements de plus en plus fréquents des nouvelles technologies et ne pas se laisser ainsi dépasser voir remplacer par les machines. Je trouve que c’est une bonne chose et que c’est très enrichissant au quotidien.

 

8h15

Ma visio commence mais se terminera avec 10 minutes de retard sur ma plage prévue de location matinale, ces 10 minutes me seront donc facturées en sus car je ne dispose pas d’une location à durée illimitée (au prix de l’offre illimitée autant avoir sa propre voiture autonome !).

J’ai tout de même une offre premium qui me permet d’avoir le café et de limiter la diffusion de pub au passage de magasins affiliées au loueur. Ce matin, j’ai été chanceuse et je n’ai eu qu’une annonce : celle du Macdonalds Experience, la nouvelle franchise haute gamme de l’américain, qui me proposait un discount pour mon repas du midi si j’y invitais mon client que je rencontre à 11h : les données qui véhiculent dans ma voiture n’ont plus aucun secret pour mon loueur…

Il n’y a que sur l’offre la plus chère concrètement où nous pouvons aujourd’hui échapper à la pub et donc à la captation de nos données qui sont justement nécessaires pour la personnalisation de ces pubs.

Des manifestations autour de la vie privée des données éclatent régulièrement car la voiture autonome n’est pas le seul outil désormais massifié via une offre de location à bas prix où le seul moyen d’échapper à la captation des données passe par ce qu’on peut appeler des pénalités financières importantes ou “offre premium”.

Face à la concurrence, aucun loueur ne peut cependant survivre sans une offre bas prix avec pub et captation des données… Il y a bien eu des tentatives européennes sur le sujet mais faute de volume, nous n’avons pas pu faire face aux solutions chinoises et américaines… Nous aurons cependant su imposer en bon protecteur des droits de l’homme notre GDPR v2 visant à rattacher chaque donnée à un avatar virtuel et non plus à une personne propre, ce qui permet à tout à chacun de disposer d’une ou plusieurs représentations virtuelles et de pouvoir s’en défaire à souhait et ne plus être ainsi ciblée à titre personnel directement.

 

8h56

Je sors de la voiture, je ne la reverrai peut-être plus mais l’expérience restera quant à elle la même demain.

 

Vous pouvez retrouver ce texte en version PDF en cliquant sur le lien suivant :  Petit récit d’expérience en voiture autonome en 2029

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *