EthiqueIntermédiaireLaurent CournariePhilosophie

Laurent Cournarie – Ethique de la responsabilité ou Ethique de la conviction ?

NBIC : Ethique de la responsabilité ou éthique de la conviction ?

éthique-Dilemme-Responsabilité-Conviction

Éthique de conviction vs éthique de responsabilité : si vous avez été interpellé par la chronique d’un NXU 3,  alors nous vous invitons à lire le texte du philosophe Laurent Cournarie sur le sujet.  Une explication claire, accessible pour un sujet majeur concernant  l’impact des NBIC. On n’a pas fini d’en parler, croyez-nous … !

 

 

Extrait du texte

« Peut-être tout choix éthique particulier est-il suspendu ultimement au choix général entre deux types d’éthique : éthique de la responsabilité ou/contre éthique de la conviction. Du moins c’est souvent autour de cette opposition que le débat éthique se réfléchit aujourd’hui. Pourtant la distinction est récente. On la doit au sociologue M. Weber qui la formule dans deux conférences prononcées en 1919 à Munich : « La science en tant que vocation et profession » ; « La politique en tant que vocation et profession »1. Mais que recouvre cette distinction entre l’éthique de la responsabilité et l’éthique de la conviction et est-elle encore pertinente à l’époque des NBIC ? C’est ce qu’on peut tenter d’examiner rapidement… 

L’éthique de la responsabilité : une rationalité téléologique

L’éthique de la responsabilité (Verantwortungsethik) relève de la rationalité téléologique. Elle est rationnelle par rapport à une fin. C’est la fin, posée ou pleinement reconnue par l’agent, et la poursuite de cette fin qui constituent ici le critère de rationalité. Poser ou reconnaître une fin déterminée et se servir de cette fin pour normer l’action.
L’éthique de la responsabilité satisfait une de nos intuitions morales les plus importantes. La morale porte sur l’action ; or il est incohérent de mettre entre parenthèses les conséquences pour évaluer l’action. Il ne s’agit pas d’être moral mais bien d’agir moralement. Mais l’action ne peut être morale si l’agent se désintéresse des conséquences de son action pour lui-même et pour autrui. Autrement dit une conduite éthique est une conduite responsable, c’est-à-dire soucieuse des conséquences de l’action. Plus précisément encore, …  » 

Retrouvez et téléchargez le texte en intégralité ici

Logo NXU sans fond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *