Luc Marta de AndradeNos chroniques

Chronique d’un NXU 2 : La brebis et le clonage

Chronique-NXU-ThinTank-NBIC

Chronique d’un NXU 2 : La brebis et le clonage

clonage

 

Aujourd’hui nous embarquons dans l’histoire des débuts du clonage moderne. En effet, la brebis et le clonage, au-delà de faire un très bon titre de fable de Jean de La Fontaine, raconte l’histoire du premier clonage d’un être vivant. Bienvenue dans l’explication du lien entre une certaine Dolly et la TNCS.

 

Le pouvoir de la biologie

Le TNCS est le transfert nucléaire des cellules somatiques. Pfiew… quelle expression barbare !

 A la différence des autres domaines scientifiques le vivant est extrêmement difficile à modéliser.

Pourtant les biologistes réalisent des choses extraordinaires !

 La TNCS est le processus permettant le clonage. Dolly est une brebis clonée. Vous en avez sans doute entendu parler.

Dolly n’est pas issue d’une cellule souche embryonnaire, ni d’une cellule souche adulte. Elle est issue d’une cellule unique de la mamelle d’une brebis d’âge mur. On a retiré le noyau de cette cellule pour l’insérer dans le cytoplasme d’un ovule. Le noyau porte l’ADN complet de la brebis donneuse. Or, c’est le noyau qui donne les instructions génétiques ; donc le codage génétique. Celui qui permet ainsi à Dolly d’être génétiquement la même que la brebis donneuse.

Le cytoplasme est l’environnement permettant le développement des cellules musculaires, nerveuses et sanguines ; donc le développement de Dolly de ses organes, son système nerveux, son sang, etc. On a donc retiré le noyau d’origine de l’ovule pour le remplacer par le noyau de la brebis donneuse. Et hop, le tour est joué le clonage est réalisé…

Le pouvoir de l’homme sur la nature

N’est-ce pas vertigineux ? N’est-ce pas une prise de pouvoir de l’homme sur la nature ? Car, en effet ce processus ne pourrait se réaliser sans intervention humaine.

Il n’est pas parfait car il parait que Dolly avait tendance à l’embonpoint. Vous me direz, il ne suffit pas d’être cloné pour ça…

Il pose certes les problèmes éthiques que nous avons évoqués dans le cadre de nos rencontres avec nos philosophes et scientifiques, mais aussi le formidable espoir de pouvoir régénérer des cellules pour remplacer des cellules défectueuses type auto-transplantation du foie ou de la moelle épinière.

 

Il sera donc intéressant que NXU fasse un état des lieux sur le TNCS …

 

Luc Marta de Andrade / Président-Fondateur de NXU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *